Découvrez les réponses de Paul-Henri Pillet, COO de Gatling Corp !

 

  • Le métier que vous n’auriez jamais voulu faire

 

Consultant en stratégie : J’ai besoin d’attaches profondes avec le projet sur lequel je travaille.

 

  • Le vôtre ? (Quel est votre métier ?)

 

Mon rôle au sein de Gatling Corp est de valoriser et de monétiser une R&D à très forte valeur technique ajoutée.

 

Parmi les associés, j’ai un statut bien particulier. Je ne viens pas du monde du développement logiciel, je viens d’un univers complètement différent du leur. Je suis là pour les challenger en permanence. Quand on me traite d’emmerdeur, je sais que je fais bien mon boulot.

 

L’enjeu est de pérenniser et de donner une ambition beaucoup plus grande au projet open-source « Gatling », que mon associé, Stéphane Landelle, avait créé au départ sur son temps libre.

 

  • La meilleure idée de l’année / L’idée que vous auriez aimé avoir

 

Cela ne concerne pas les start-up : Il s’agit de la décision de Federer de ne pas jouer pendant plusieurs mois (Et sacrifier Roland Garros) pour tout donner au tournoi de Wimbledon (Et le gagner, sans perdre un seul set !)

 

  • La vôtre ? (D’où vient l’idée de votre start-up ?)

 

Nous développons une solution de test de performance pour applications web. Beaucoup d’applications ou de sites connaissent des crashs à des moments critiques : Le début des soldes, la période de Noël, une couverture médiatique importante, ou même, tout simplement, le lancement de l’application ou du site.

 

Le manque à gagner est alors considérable et peut être fatal pour les entreprises. Notre solution permet d’anticiper cela et de prendre les mesures nécessaires quand il est encore temps.

 

Stéphane, à l’époque consultant en IT, n’avait pas l’outil adapté aux nouveaux usages et aux nouvelles audiences du web : Il a donc développé sa propre solution, Gatling.

 

  • À quoi ressemble votre business model ?

 

C’est un modèle « Freemium » : Un cœur open-source (« Open core ») et une version entreprise « Premium ». Nous faisons également des formations et de l’accompagnement pour les entreprises, aussi bien dans leurs locaux qu’à distance.

 

  • Quels ont été vos feedbacks jusqu’à présent ?

 

Excellents ! Nous jouissions déjà d’une image de sérieux au sein de notre communauté, qui a énormément contribué au développement de notre notoriété. Depuis le début de l’année, nous sommes à plus de 40 000 téléchargements par mois.

 

Aujourd’hui, nous arrivons même à remplacer les solutions des majors du marché au sein des grands groupes Français et internationaux.

 

Notre vision et notre réactivité sont nos qualités les plus appréciées chez nos clients.

 

  • Les fautes qui vous inspirent le plus d’indulgence

 

L’honnêteté et l’humilité appellent l’indulgence : Il faut savoir prendre la responsabilité de ses propres fautes. C’est comme cela que l’on avance personnellement et que l’on contribue par la même occasion à construire un collectif.

 

  • Qu’est-ce que vous auriez aimé savoir avant de vous lancer dans l’entrepreneuriat ?

 

J’ai adoré découvrir la plupart des choses sur le tas, donc j’aurais tendance à répondre « Rien ». Mais, ceci dit, j’aurais aimé savoir que les choses prennent toujours plus de temps qu’on ne le croit et qu’il faut leur donner le temps de réussir.

 

  • Votre état d’esprit actuel ?

 

Aujourd’hui, je veux faire de Gatling la référence mondiale de l’industrie de la performance : On a beaucoup de demandes de nos clients et beaucoup de projets. On ne peut qu’espérer que cela dure encore longtemps !

 

  • Qu’est-ce que le futur vous réserve ?

 

J’aime me laisser surprendre. D’autant plus que rien ne s’est passé comme prévu depuis 2 ans. Mon objectif personnel est d’amener Gatling Corp à 1 000 personnes. Pour l’instant, je suis à 1% de mon objectif.

 

Nous visons une levée de fonds de 3 millions d’euros pour début 2018.

 

  • Une dernière question à laquelle vous aimeriez répondre ?

 

« Cocorico ? » Oui, cocorico ! Je profite de cette interview pour dire que la France a un dispositif incroyable, même s’il est souvent décrié, qui permet de créer de la technologie : Le Crédit Impôt Recherche. L’entrepreneuriat ne doit pas seulement utiliser la technologie, il doit aussi la créer. C’est en créant de la technologie que nous serons au cœur de l’innovation dans le monde !

 

L’interview est aussi sur le site de notre partenaire, Les Pépites Tech.

 

Interview réalisée par Audrey Warin.