Découvrez les réponses d’Olivier Duchesne de Lamotte, fondateur de Biotraq !

 

  • Le métier que vous n’auriez jamais voulu faire

 

Un métier individuel « Sans parole ». J’adore discuter, convaincre, me faire convaincre, écouter … Le travail en équipe est central pour moi.

 

  • Le vôtre ? (Quel est votre métier ?)

 

Entrepreneur … En équipe. 🙂

Même en finance de marché, mon parcours a toujours consisté à démarrer de nouvelles activités et développer des équipes.

 

  • La meilleure idée de l’année / L’idée que vous auriez aimé avoir

 

« Le droit à l’erreur » d’Emmanuel Macron pour les entreprises. Que face à des obligations sociales et administratives lourdes et complexes, l’Administration soit d’abord dans l’accompagnement et l’éducation plutôt que dans la sanction immédiate, voilà une vraie révolution des esprits pour aider les TPE et PME.

 

  • La vôtre ? (D’où vient l’idée de votre start-up ?)

 

En 1985, j’avais 21 ans, j’ai fait un stage de comptabilité dans un hôtel à Conakry en Guinée. Là j’ai été confronté à la masse de déchets du restaurant de l’hôtel alors qu’à peine 500 mètres plus loin régnaient la misère et la faim. Impossible de rester indifférent. Depuis, j’ai toujours été très sensible à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Après plus d’une vingtaine d’années sur les marchés financiers, j’ai rencontré dans le cadre d’HEC, mes futurs co-fondateurs, tous liés à AgroParisTech. De nos discussions passionnées est sortie la certitude que les nouvelles technologies (IoT, Big Data, IA) appliquées au domaine du vivant pouvaient apporter des réponses opérationnelles simples, réalistes et économiques au défi de la réduction du gaspillage, dont 25% a lieu dans la Supply Chain ! Avoir des idées c’est bien, les mettre en œuvre c’est mieux, BIOTRAQ était née.

 

  • À quoi ressemble votre business model ?

 

Notre proposition de valeur est simple : Optimiser la supply chain du froid pour garantir à tout moment la qualité attendue des produits périssables (Aliments et médicaments) et en limiter les pertes et gaspillages. Notre solution est une plateforme d’analyse de données à partir de capteurs connectés, qui calcule en temps réel la qualité des produits. C’est un modèle SaaS (« Sensing as a service ») par abonnement mensuel.

 

  • Quels ont été vos feedbacks jusqu’à présent ?

 

Excellents et nous avons été lauréats d’un certain nombre de prix et de sélections. Il n’y a cependant qu’une seule reconnaissance, celle des clients ! Nous déployons actuellement nos premiers pilotes, notre approche innovante a nécessité une évangélisation parfois longue !

 

  • Les fautes qui vous inspirent le plus d’indulgence

 

Les premières ! Il est normal de commettre des erreurs, il faut l’accepter surtout quand elles sont faites sans trahir l’envie de bien faire ! Aucune indulgence en revanche si l’on n’apprend pas de ces/ses erreurs !

 

  • Qu’est-ce que vous auriez aimé savoir avant de vous lancer dans l’entrepreneuriat ?

 

Gérer mon temps et mes priorités ! No comment. 🙂

 

  • Votre état d’esprit actuel ?

 

Combatif et passionné. La dimension utile et sociale de notre projet nous pousse à être ambitieux !

 

  • Qu’est-ce que le futur vous réserve ?

 

La concrétisation de notre vision que la maîtrise de la chaine du froid est centrale pour nourrir et soigner les 10 milliards d’êtres humains que nous serons en 2050 !

 

  • Une dernière question à laquelle vous aimeriez répondre ?

 

Comment faire pour avoir 48h dans une journée de 24h ?

 

L’interview est aussi sur le site de notre partenaire, Les Pépites Tech.

 

Interview réalisée par Audrey Warin.