Le conseil de start-up en ligne, un défi imaginé par Kevin, Ruben et Sébastien, tous trois fondateurs de Grow Up. Décryptage de cette nouvelle forme de consulting.

 

  • Quels sont vos parcours respectifs ?

 

Ils sont assez différents en fait et c’est ce qui nous a convaincu de nous lancer ensemble car cette diversité dans les parcours et les expériences professionnelles est un vrai atout dans notre métier !

 

Kev : Pour ma part, je viens du monde de la valorisation de la recherche puis du capital risque. Après mon doctorat, j’ai travaillé 7 ans en labo de microbiologie à l’Université de Birmingham puis pour une société de Venture Capital spécialisée en MedTech/CleanTech située à Oxford. En revenant en France après 11 ans au UK, j’ai intégré un cabinet conseil que j’ai quitté après 6 ans pour travailler en tant que manager innovation d’une Medtech Grenobloise.

 

Ruben : Après avoir passé mon bac au Mexique, je suis venu en France pour faire un cursus de grande école d’ingénieur généraliste (Centrale). J’ai tout de suite voulu travailler dans le conseil car j’ai toujours eu une passion pour la résolution de problèmes complexes et pour les rencontres humaines. J’ai travaillé dans plusieurs cabinets de financement de l’innovation où j’ai fait mes armes et qui à la longue m’ont inspiré pour ma propre aventure entrepreneuriale.

 

Seb : J’ai rencontré Kévin et Ruben dans le monde du conseil, j’ai vite compris que nous partagions les mêmes valeurs, une envie similaire d’entreprendre et des références communes (Pro et perso). Je suis issu du monde universitaire et spécialisé en génie industriel. Je suis le monde des start-up et l’innovation depuis de nombreuses années, j’ai d’ailleurs été successivement programmeur, chargé d’affaires en financement de start-up et analyste financier au sein de la BPI France et entrepreneur.

 

Nous sommes donc une équipe pluridisciplinaire et fortement motivée à faire de Grow Up une marque qui dénote et une structure qui a vocation à bien faire bouger les lignes.

 

  • D’où vous est venue l’idée de Grow Up ?

 

Principalement en écoutant les entrepreneurs et dirigeants de start-up/PME et notamment leurs frustrations face au paradoxe du financement public : La France est probablement l’un des pays les plus avantageux en termes de dispositifs de financement, d’aides et de subventions publiques accessibles pour les sociétés mais c’est aussi un monde complexe à appréhender ! Chaque dispositif possède ses propres spécificités en termes de type d’activités finançables, d’éligibilité des coûts, de timing etc … Au final on s’aperçoit que les entrepreneurs abandonnent leurs recherches de financement après avoir fait face à des refus (Souvent sans explication concrète) ou prennent des risques financiers car certains dispositifs (Fiscaux notamment type Crédit Impôt Recherche) ne sont pas activés dans les meilleures conditions. Quand on y ajoute la complexité de l’écosystème (Aides locales, régionales, européennes, internationales etc) … On se retrouve devant un vrai casse-tête qui au lieu d’être un accélérateur à la croissance devient un frein et une source de forte inertie alors qu’une start-up se doit d’être agile.

 

L’énergie et le temps nécessaire pour identifier les bons dispositifs, rédiger les demandes, interagir avec les agences de financement est souvent perçu par les entrepreneurs comme au mieux un effort insurmontable et au pire … Une perte de temps !

 

Il existe bien des cabinets de conseil qui permettent d’externaliser la rédaction de dossiers de demandes de subventions mais la plupart de ces acteurs sont spécialisés sur un type de dispositif et leur coût est souvent hors de portée des start-up car les cabinets (Travaillant la plupart du temps selon un modèle de success-fees) ciblent les ETI et entreprises du CAC40 en priorité. D’autre part, ces cabinets ne proposent pas d’offre centrée sur le conseil en stratégie alors que les porteurs de projet et les créateurs de sociétés sont les plus demandeurs de ce type de services pour bénéficier d’un vrai accompagnement dans la maturation de leur(s) projet(s).

 

En discutant avec un grand nombre de dirigeants, créateurs et porteurs de projets, nous avons identifié le défi auquel nous avons voulu nous attaquer :  Comment amener le conseil en stratégie et en financement de la croissance à la portée de tous les entrepreneurs ?

 

  • Comment s’est passée la création de Grow Up ?

 

Tout est allé très vite en fait ! Suite à notre expérience commune dans un cabinet de conseil « Traditionnel », nous étions partis dans des directions professionnelles différentes et c’est lors d’une rencontre impromptue que l’idée Grow Up a commencé à germer. Nous avons très vite eu l’ambition commune de vouloir apporter une vision différente du conseil. En faisant un petit tour d’horizon des différentes approches du conseil à l’international, nous avons été étonnés de voir qu’alors que la plupart des industries ont vu les organisations (Et leurs méthodes) bouleversées par l’arrivées des nouvelles technologies, le consulting conserve les méthodes inventées au début du 20ème siècle … Pour mettre notre service de conseil en stratégie à la portée des créateurs de sociétés et des petites structures, nous avons travaillé sur deux angles :

 

  1. Une réflexion sur les méthodes de travail du consulting afin d’automatiser toutes les étapes d’une mission à faible valeur ajoutée et obtenir un service plus rapide, performant et facile d’accès.
  2. Une réflexion sur le modèle économique du consulting afin de trouver un modèle qui sera le plus juste, transparent et le plus modulable possible.

 

Bon ça a l’air simple comme ça mais il a quand même fallu tester le modèle, repenser tout le workflow de notre méthodologie puis développer notre plateforme qui est autant notre outil de travail que celui de nos clients … Après de longs mois de développement, nous touchons au but !

 

  • Pourquoi le nom Grow Up ?

 

Ahhh le nom ! L’éternel problème pour tout groupe de musique, jeune parent ou créateur de société.

 

Bizarrement, pour nous, ce ne fut pas si compliqué que cela ! Le nom de Grow Up s’est imposé assez vite comme une évidence pour décrire à la fois notre activité et l’une de nos valeurs essentielles.

 

Grow Up, c’est grandir et surtout … Aider à faire grandir nos clients qui sont souvent des étudiants entrepreneurs, des créateurs de jeunes sociétés ou des start-up avec quelques années d’existence et qui se heurtent à un problème de financement de la croissance.

 

Nous travaillons également avec des sociétés basées au Royaume Uni, en Belgique, en Allemagne et il était donc important que le nom de la société reflète notre capacité à accompagner à l’international.

 

Donc avec Grow Up … The clue is in the name !

 

  • Expliquez-nous en quelques mots ce que vous faites

 

Nos clients perçoivent souvent Grow Up comme leur directeur innovation à temps partagé ; c’est une assez bonne description de notre concept !

 

Nous proposons des services de conseil en stratégie dédiés aux entrepreneurs ou aux petites structures qui n’ont pas les moyens d’intégrer dans leur équipe un spécialiste qui fait l’interface entre l’innovation, le financier, la fiscalité et la direction stratégique, rôle que prend souvent le CEO … Plus par défaut que par choix. Nous conseillons sur les choix de structuration d’une société, apportant notre expertise sur la construction d’un business plan, d’un pitch pré levée de fonds, l’analyse d’un modèle économique ou des options de propriété intellectuelle entourant une technologie. Nous définissons et simulons diverses stratégies de croissance pour assister les dirigeants/créateurs à la formulation puis à l’exécution de plans de financement intégrant la majorité des dispositifs publics/privés de soutien à la croissance.

 

En quelques mots donc, nous faisons rentrer le conseil, monde résolument « Archaïque » dans l’âge du digital.

 

En gros nous trouvons l’argent qui permet de faire avancer la société dans ses différences phases de croissance et de façon optimisée. Nous utilisons notre plateforme web, la S.E.R.R.E pour travailler avec nos clients, échanger des documents, livrer le résultat de nos analyses de façon interactive afin que toute l’info soit accessible en quelques clics pour nos clients.

 

Nous avons également un rôle pédagogique très fort. Notre mission est également de structurer une équipe et la faire monter en compétences pour qu’à terme, elle soit capable en interne de prendre en main toute sa stratégie de financement. Nous avons d’ailleurs notre propre base de connaissance, le TIP’S, qui permet à tout le monde de s’informer gratuitement sur le financement et la stratégie d’entreprise, d’avoir accès à des modèles de documents, de conseils utiles pour rédiger des demandes etc.

 

  • Vos facteurs différenciants ?

 

En faisant un état des lieux du marché du conseil, il nous a semblé que l’offre actuelle reste loin d’être adaptée à la capacité financière et au mode de fonctionnement des start-up, pour lesquelles l’accompagnement transversal (Tous domaines), ultra-réactif et personnalisé (Mix entre coaching et consulting) est le plus recherché.

 

Pour répondre à ce besoin, l’approche de ConsulTech made in Grow Up repose sur deux pierres angulaires : L’apport de la technologie et une réflexion profonde sur le modèle économique du consulting.

 

L’association d’éléments technologiques à une méthodologie pensée spécifiquement pour accompagner les créateurs nous permet d’aller plus vite et plus loin dans l’analyse des projets de nos clients, dans l’établissement des différents scénarii de croissance et projections financières. Elle nous permet également de fournir efficacement tous les outils de pilotage de votre stratégie d’innovation et de collaborer efficacement en dématérialisant un grand nombre des étapes de construction de dossiers de financement à travers notre plateforme web sécurisée.

 

Le modèle économique a été également repensée pour rendre nos services accessibles à une jeune structure et pour privilégier la modularité et la pédagogie. Notre système d’abonnements aux différents « Modules » Grow Up permet à nos clients de choisir précisément le type d’accompagnement qui leur correspond selon leurs besoins précis et leur budget sans aucune des contraintes des cabinets traditionnels (Engagement pluriannuels, clauses d’exclusivités, success-fees peu transparentes etc).

 

Par ailleurs, nos interventions sont centrées sur les besoins de croissance de nos clients, nous travaillons, à partir d’une stratégie d’entreprise, les pistes de financement à privilégier. Cette différence est fondamentale, nous ne vendons pas de supports de financement, « Clé en main » comme on le voit souvent – Mais nous définissons avec notre client la meilleure trajectoire à suivre pour bénéficier intelligemment des financements publics/privés. C’est toute la raison d’être de notre approche par abonnement, comme on le voit sur le SaaS dans le monde du logiciel, elle est basée sur l’utilisation d’un service et non sur un montant d’aide obtenu.

 

Grow up c’est un mix de coaching, d’incubation et de programme d’accélération … All in one (And for everyone !)

 

  • Le conseil en ligne, quels sont les risques ?

 

Les risques du conseil en ligne sont multiples. Tout d’abord, il y a la nouveauté de cette pratique et des modèles économiques sous-jacents. Cela veut dire que le marché doit assimiler ces nouveaux services et nouvelles manières d’opérer. Autrement dit, le time 2 market est crucial pour nous.

 

Un autre risque important correspond à considérer ce nouveau conseil comme du 100% en ligne. Pour l’instant, (Et tant que notre expertise ne peut pas être remplacée par des robots !), il y a une grande part humaine dans le conseil. Avoir des relations humaines (Bien dosées) est un des besoins de l’entrepreneur d’aujourd’hui. Il faut donc avoir un bon équilibre « Techno-humain » pour réussir. Pour Grow Up, bien qu’il s’agisse de conseil en ligne, l’humain reste au centre du workflow. Aucun problème donc pour aller boire un café (Ou mieux, une bière !)

 

Mis à part ça, le conseil en ligne c’est plutôt un gain de tous côtés et pour tout le monde … Nous allons plus vite en éliminant toutes les étapes d’une mission à faible valeur ajoutée pour le client.

 

  • Vos concurrents ?

 

Nos concurrents principaux sont les cabinets de conseil en financement de l’innovation « Traditionnels » même si de notre côté nous les voyons plus comme des partenaires potentiels car notre rôle est différent. Nous agissons sur la définition d’une stratégie globale de croissance et assurons la production de dossiers, alors que nos concurrents sont uniquement positionnés sur la dernière partie. De ce fait on peut être amenés à superviser le travail d’autres cabinets pour le compte de nos clients, comme le ferait un directeur innovation.

 

On nous a souvent également fait observer que notre approche est très similaire de celle des incubateurs ou des accélérateurs. Là encore, nous sommes à notre sens complémentaires : Un incubateur fera un accompagnement beaucoup plus macro et moins individualisé alors que nous sommes beaucoup plus « Opérationnels », avec notre capacité de rédiger toutes les demandes d’aides au plan national et international, d’initier une levée de fonds, de solliciter les banques etc … Le tout sans limitation de durée.

 

Notre but principal reste que le projet ou la société avec laquelle nous collaborons puisse avancer. Nous avons donc voulu rendre notre offre abordable (Dès 100€/mois) et non exclusive afin de pouvoir travailler avec tous les autres acteurs de l’écosystème d’une société.

 

  • La plus grosse joie/Plus grosse erreur

 

Kev : Sans conteste, la plus grosse joie est de s’être lancé dans l’aventure Grow Up … Et c’était probablement une erreur de ne pas le faire plus tôt !! J’avoue aussi avoir bien aimé le moment ou une dirigeante de start-up en amorçage m’a lancé « Votre service c’est exactement ce qu’il me faut … J’avais cherché quelque chose de ce type mais je pensais que ça n’existait pas ! » … Ça, ça fait sacrément plaisir à entendre !

 

Ruben : Ma plus grosse joie c’est quand on a réussi à lancer la première version du site web, la veille de devenir lauréat de la CCI Academy au Salon des Entrepreneurs, accomplissement de tout un concept et de notre campagne de communication ! La plus grosse erreur, c’est probablement de ne pas avoir commencé avant.

 

Seb : De m’être lancé dans une aventure pour laquelle la passion est une vraie motivation, c’est pour moi, un plaisir et un véritable accomplissement. Pour l’erreur, d’avoir accepté l’inertie d’un système confortable pendant plusieurs années, et ne pas m’être lancé plus tôt !!!

J’ai beaucoup de points communs avec mes associés … Je suis quelque peu rassuré. 🙂

 

  • L’ambiance entre vous trois ?

 

L’ambiance est parfois studieuse … Très souvent décontractée et tout le temps easy-going ! Nous avons voulu casser un peu les codes du consulting qui, comme les méthodes de travail … Restent souvent conservateurs … Certains diraient même parfois un peu tristes.

 

On travaille énormément en équipe car notre complémentarité est notre force principale. Chez Grow up, un client n’est pas affecté un « Consultant » pour une « Mission » mais une équipe d’experts de l’entrepreneuriat pour l’aider à avancer. On se challenge donc énormément dans les analyses et nos différents parcours et expertises entrent souvent en jeu pour identifier des scénarii de croissance potentiellement peu évidents au premier abord mais à très forte valeur ajoutée.

 

Surtout nous partageons, comme 99% de la population d’ailleurs, un plaisir pour les chats et Pépito (Chat de Seb) est la mascotte non-officielle de Grow Up.

 

  • Où en êtes-vous aujourd’hui ?

 

Nous avons démarré l’activité en Avril avec une phase de test de l’offre très enrichissante et pleine d’enseignements qui nous a permis de valider notre modèle économique et notre méthodologie. Nous commercialisons déjà nos produits et nous avons développé un pool de client-pionniers très satisfaits et surtout beaucoup d’intérêt de prospects. Nous avons la chance de travailler déjà avec des supers projets dans tous les domaines et avons déjà obtenu de jolis succès sur des enveloppes de financements conséquentes pour nos clients. Nous avons une démarche commerciale très active.

 

Nous finalisons en parallèle le travail de développement avec notre partenaire Ioweb sur notre plateforme Grow Up, véritable hub de l’innovation, qui hébergera notre base de connaissance TIP’S et notre outil de travail collaboratif la S.E.R.R.E. Tout ça devrait être prêt début Octobre et nous avons hâte d’avoir les premiers retours sur l’utilisation de ces outils.

 

  • Vos objectifs futurs ?

 

Une fois la plateforme Grow Up opérationnelle, notre objectif principal sera de nous faire connaître et de nouer des partenariats avec nos principaux partenaires potentiels : Accélérateurs, incubateurs, espaces de coworking, acteurs institutionnels etc. Nous mettrons donc un coup de boost sur la comm’ et sur la participation aux événements dédiés à l’entrepreneuriat (Start-up contests, pitching events). Nous avons déjà initié les discussions avec de nombreuses structures à Lyon et nous élargissons progressivement notre réseau.

 

Nous nouons également des partenariats avec des structures apportant des services complémentaires aux nôtres pour construire un réseau ultra-qualifié qui couvre toute la chaîne de valeur de l’innovation (Marketing de l’innovation, design produit, propriété intellectuelle, VCs etc) afin que nos clients ne soient jamais bloqués à chaque étape de leur croissance.

 

L’objectif est de développer un vrai écosystème autour de notre plateforme.

 

Enfin … Notre objectif à long terme est de faire naître de nombreux projets et vocations qui nous permettront de recruter et de grandir à notre tour !

 

  • Les secrets de la longévité dans un monde connecté, 3.0, où chaque seconde apporte son lot de nouveautés ?

 

C’est un challenge en effet … Comme il est impossible d’anticiper chaque tournant, chaque nouvelle pratique ou technologie de rupture, il faut savoir rester flexible et se dire que ce qui est construit aujourd’hui n’aura peut-être que peu (Ou aucune) valeur demain. C’est extrêmement complexe à gérer car l’une des qualités majeures d’une équipe dirigeante d’une jeune société reste la planification et l’anticipation. Paradoxal alors que l’entrepreneuriat aujourd’hui est une remise en question constante qui s’approche parfois de la schizophrénie.

 

Je n’ai bien sûr pas le secret (Et si je l’avais je ne te le dirais pas) de la longévité mais il est possible d’analyser les tendances passées et tirer les enseignements provenant d’autres domaines métier. La survie passe souvent par l’innovation (Pas forcément de rupture d’ailleurs) et une capacité à ne pas considérer comme acquis ad vitam eternam les petites victoires d’hier. D’ailleurs, l’un des exercices (De geek ok je le reconnais !) les plus enrichissants en tant qu’entrepreneur est d’analyser les échecs de start-up qui sont passées par de grosses levées de fonds successives … Cela permet d’apprendre énormément sur la capacité de survie et la résilience d’un entrepreneur ou d’une équipe dirigeante !

 

  • Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un souhaitant se lancer dans l’entrepreneuriat ?

 

Je dirais … Savoir bien s’entourer, ne pas hésiter à demander/solliciter de l’aide en cas de besoin et surtout … Garder un œil sur les finances, un autre sur les finances et le troisième sur les finances !

 

 

 

 

Interview réalisée par Audrey Warin.