Communiqué de presse – TimeFunding, 6 juin 2017.

 

Le TimeFunding est né dans les esprits tordus de ses deux fondateurs en avril 2016.

 

Il a fallu 6 mois avant que l’aventure ne se lance, fin septembre 2016.

 

Puis encore quelques mois avant que l’opérationnel ne s’engage et que les premiers usagers de la plateforme (encore balbutiante) soient mis « manuellement » en relation et que se dégagent des contrats pour des missions clefs.

 

La fameuse « proof of concept » (POC) est là aujourd’hui et si le temps homme et les process manuels ont accompagné le développement des outils d’avenir de The TimeFunding Group, le résultat est plus que probant : les besoins existent, les envies individuelles d’investir du temps aussi ; les matchings se font.

 

Ce sont donc à date, près de 700 Start-up, 2500 TimeFunders qui se connectent au sein de la plateforme, pour un encours de 150 matchings … « and counting ! »

 

Et si l’on pondère le nombre de TimeFunders par le montant moyen d’une mission, on dispose à ce jour d’une force de frappe de financement brut de 20 000 000 d’euros, en équivalent temps … Jolie somme pour un mode de financement révolutionnaire qui n’existait pas l’année dernière.

 

Alors aujourd’hui, en JUIN 2017, soit après 9 mois de gestation, le bébé naît. Ou re-naît !

 

Le TimeFunding, plateforme de mise en relation entre les individus investisseurs et les start-up à la recherche d’un financement d’un nouveau genre, se dote enfin d’un outil ad hoc pour prouver – s’il le fallait – que les tests menés peu ou prou sur un échantillon d’Île de France, valident une stratégie pour le monde entier !

 

Tout un programme !

 

C’est à l’occasion du salon Vivatech qui se tient à Paris du 15 au 17 juin, que nous ouvrirons plus librement les accès à notre plateforme. Dans un premier temps, nous concentrons nos efforts sur l’algorithme de matching, pour faire se rencontrer les demandes des start-up avec l’expertise des TimeFunders.

 

Et pour y être bien visible sans y avoir loué de stand statique inadapté pour l’instant à notre start-up, nous n’avons pas fait les choses à moitié !

 

En effet, c’est enrobé d’une jolie refonte graphique et estampillé d’un nouveau slogan : « make time THE money » que The TimeFunding Group débarque chez vous !

 

« Make time THE money » comme une évidence, puisque lorsque l’on adhère au TimeFunding, c’est bien le temps, la monnaie et pas l’argent … mais ça : vous le savez déjà !

 

Quant à la nouvelle charte graphique, elle est pop, elle est positive, elle est amusante, elle est gaie, soit autant de valeurs qui résonnent auprès de nos adhérents pour qui les valeurs principales étaient cependant déjà amplement suffisantes pour les convaincre de nous rejoindre : le partage, l’accompagnement, la transmission et l’audace.

 

Plus que jamais inscrite dans son époque, la start-up prend donc son envol avec en ligne de mire une levée de fonds à l’horizon Q2 2018, pour partir à la conquête du monde … le lancement de chantiers techniques (les v2 et v3 de la nouvelle plateforme) … la mise en place d’un véhicule financier révolutionnaire … et le développement de nombreux axes de R&D notamment autour de thématiques à la mode dont nous gardons le secret pour ne pas succomber aux effets d’annonce.

 

Avouons juste, à demi-mots, qu’à terme, The TimeFunding Group pourrait devenir le plus grand incubateur et accélérateur mondial dématérialisé … c’est une idée qui fait son chemin.

 

Juste ça.

 

Mais dans un premier temps, n’oublions pas un autre levier de croissance un peu plus franchouillard mais passionnant et porteur d’espoir pour nos amis du CAC 40 : l’offre Grands Comptes du TimeFunding, érigée en outil de « construction massive » de la transition digitale et de l’accompagnement au changement des grandes entreprises, fatiguées d’échouer dans ce domaine depuis maintenant une dizaine d’années.

 

Si le TimeFunding en B2B individuel permet à tout le monde de participer à la croissance d’une jeune entreprise, l’offre Grands Comptes permet à chaque grand groupe de cibler un écosystème et d’y infuser ses cadres dirigeants au cœur des start-up qui le constituent.

 

D’un côté, la start-up gagne une compétence nécessaire à sa croissance, de l’autre, le grand groupe forme un cadre dirigeant à l’agilité et aux nouvelles méthodes à mettre en place auprès de ses équipes à son retour !

 

Ainsi on pourra voir par exemple, le TimeFunding by Danone qui opérera sa transition numérique au cœur de la foodtech, Engie en contact avec des start-up de l’IOT, ou encore une offre TimeFunding by Sanofi ciblant la biotech … une révolution RH réalisable grâce à une disruption du monde de l’investissement.

 

Ce qui nous permet de conclure sur l’un des axes de conquête qui sera sans doute dans les prochains mois le plus ardu : la fiscalité.

 

Il est important de comprendre qu’aujourd’hui, le TimeFunding est un nouveau mode de financement, par l’individu, de l’économie nationale. Il fait de chacun d’entre nous une alternative au prêt bancaire, à l’investissement traditionnel (d’institutions ou de business angels), et même aux subventions de l’État, des Régions, des villes …

 

Il est donc normal de considérer l’investissement pour ce qu’il est et de le récompenser comme il se doit : le capital est le temps prêté ou investi, le risque pris, doit être rémunéré par un taux d’intérêt.

 

Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui et qui doit être au cœur de notre discussion avec Bercy dans les mois à venir …

 

Évidemment un gros travail de lobbying s’annonce, en France et à l’étranger.

 

Mais c’est une autre histoire ! Que l’on ne manquera pas de vous raconter !

 

D’ici-là, profitez de la chance que vous avez aujourd’hui de vous sentir désiré(e) par une entreprise en forte croissance au démarrage fulgurant et embrassez cette opportunité de devenir vous-même un TimeFunder !

 

Inscrivez-vous sur www.timefunding.io !

 

L’équipe The TimeFunding Group.

 

Téléchargez notre dossier de presse